Accueil > Actualité > Actualité patrimoniale > "Si vous achetez une œuvre d'art, il est important de se renseigner sur sa provenance" H.HESSEL

"Si vous achetez une œuvre d'art, il est important de se renseigner sur sa provenance" H.HESSEL

11-02-2016
La  vente en ligne  d’objets d’art  s’est développée ces dernières années. Quels en sont les attraits ?
Harold Hessel Spécialiste chez Expertissim Commissaire-priseur diplômé
 
 
Harold_600 (1).png
"Vous souhaitez vendre un ou plusieurs objets anciens sans rien connaître au marché de l'art ?. Rien de plus simple , il suffit dans un premier temps de prendre un cliché de l’objet , puis de l'envoyer par e-mail à un site d'expertise et de vente d'objets d'art en ligne.

Par exemple, nous recevons plus d’une centaine de photos par jour dont nous proposons une première estimation dans un délai d'une à trois semaines . Nous faisons gratuitement cette première expertise et vous proposons une fourchette de prix sous réserve d'un examen de visu. Notre but n’est pas d'estimer au moindre prix mais de faire une évaluation la plus juste possible.

Dans un seconde temps , si l'internaute est décidé à vendre son objet suite à notre première expertise en ligne, il prend rendez-vous et peut venir l' apporter physiquement dans notre bureau. Si le client est loin de Paris, il peut le faire expédier par colis postal. Quand on a l'objet sous les yeux, on peut confirmer l'estimation que l'on a donnée et, si le client est d'accord, on signe un mandat de vente afin de permettre la mise en ligne sur notre site Internet.

Nos cinquante-cinq experts  examinent chaque objets et les estiment selon les critères actuels du marché de l’art. L’expertise systématique de tous les objets du catalogue  garantit à la fois leur authenticité et un prix juste. Nos acheteurs sont pour un tiers des résidents étrangers.

Nous sommes sans cesse à l'affût d’un objet rare, d'une trouvaille inédite ! Les greniers des français regorgent d’objets de valeur  et  parfois nous avons de vrais surprises .  Notre métier s'apparente un peu à une « chasse au trésor » quotidienne !"

Comment sont protégés  les acheteurs ? De même que les  vendeurs ?
 
 
"C'est la législation française de l'expertise qui s'applique aussi sur Internet. Lorsqu'un client achète un objet sur Expertissim.com  nous lui remettons un bordereau d'achat qui contient le descriptif de l'objet. L'expert qui a rédigé ce descriptif engage sa responsabilité décennale. Ainsi durant une période de dix ans, si  après votre achat un autre expert démontre que l’expertise est erronée, nous sommes tenus de procéder à l'annulation de la vente et au remboursement des sommes perçues.
 
Tous les objets expertisés  sont concernés par cette garantie .
 
Un autre dispositif juridique permet aussi une protection du consommateur internaute. Il s'agit du droit de rétractation de l'acquéreur, qui peut revenir sur son achat dans un délai de quinze jours après réception de l'objet. L'acheteur n'a pas à motiver sa demande de remboursement s'il n'est pas satisfait de son achat. 
Attention, sur les  sites de e-commerce installés dans des pays étrangers, la législation est souvent moins protectrice du consommateur et l'expert n'engage pas sa responsabilité.
Lorsque la vente est faite, et sous réserve de rétractation de l’acheteur, nous nous engageons à régler au vendeur le montant de la vente (hors commissions) avant le 30 du mois suivant la validation comptable de la vente.Depuis le lancement de notre site en 2008, toutes les transactions ont été très bien sécurisées. Il n’existe pas d’organisme à ce jour agréant les sites en lignes de vente d’objets d’art, aussi il est important pour l'acquéreur de vérifier que les objets ont été décrits par des commissaires-priseurs ou experts français engageant leur responsabilité. "
 
Quels  types d’objets d’art sont vendus sur votre site ? 
 
Harold Hessel :
 
 
indien.jpg
 

"Des objets très divers qui couvrent toutes les spécialités du marché de l'art : argenterie, objets d’art décoratifs, sculptures, bronzes bijoux, livres, manuscrits, luminaires, accessoires de mode, montres photographies, sièges ou petits meubles, tableaux, bouteilles de vin ou spiritueux...

Nos clients acheteurs et nos clients vendeurs restent anonymes et notre plate-forme numérique leur permet de mettre en ligne et vendre ces objets en toute sécurité.

Ce sont essentiellement des objets expertisés entre 800 et 50 000 euros.  Le prix moyen d’un objet vendu est de 1000 euros. En dessous de 800 euros, la vente en ligne n’est pas pertinente pour ce type d’objet. Au dessus de 50.000 euros, nous travaillons en partenariat avec des salles des ventes traditionnelles plus adaptées pour les valeurs importantes.

Nous nous positionnons donc dans une catégorie intermédiaire. C'est le premier pas vers le luxe pour les internautes qui n'ont pas l'habitude d'acheter des beaux objets dans les salles de ventes ou chez les antiquaires. C’est une manière de leur permettre de franchir le pas et de pénétrer dans le monde du luxe et des objets d'art d'une façon plus facile et plus confortable."

La tendance s’est retournée récemment sur le marché de l’art. Qu’en pensez-vous ?

Harold Hessel :
 
"Nous n’avons pas assez de recul pour juger de la tendance actuelle. Avec  les soubresauts de l’économie chinoise, les acheteurs chinois sont probablement moins présents. Il  n’est pas facile cependant de déceler une tendance claire. Le marché de l'art sur internet et un marché global, les acteurs sont devenus très diversifiés, nous les dénombrons désormais en Asie du Sud Est, en Inde, en Afrique du Sud, en Amérique Latine. Ces nouveaux acteurs du marché de l'art viennent s'ajouter à ceux plus traditionnels que nous connaissions déjà en Europe et en Amérique du Nord."

Quels objets d’art conseillez-vous à l’achat ?
 
Harold Hessel :
 
buffet.jpg
 
"Il faut s’intéresser à l'art indien encore un peu sous côté en France. Miniatures, sculptures , bijoux... Les prix sont attractifs et il y a quelques objets de qualité à saisir en attendant un réveil de l'Inde et l'apparition de nouveaux collectionneurs fortunés sur le marché. Le marché des céramiques chinoises s'est un peu assagi au cours des derniers mois, probablement une des conséquences de la crise boursière de l'été dernier .En France depuis quelques années les œuvres de Bernard Buffet redeviennent à la mode, il faut sans doute profiter  de l’engouement actuel suscité par la prochaine exposition consacrée à l'artiste qui ouvrira ses portes dans quelques mois au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris."
 
 

 
Comment mieux connaître les objets d’art et  comment s’initier ?
 
Harold Hessel :
 
 
bianale.jpg
"Fréquenter inlassablement les salons et foires internationales . Biennale des Antiquaires à Paris , BRAFA à Bruxelles , TEFAF à Maastricht. Etre collectionneur d'art ne s'improvise pas, il faut courir les salles des ventes, consulter les catalogues et surtout venir questionner les marchands, expert et commissaires-priseurs . Pour les plus timides, la fréquentation régulière des objets d'art en ligne sur des sites de musées ou de commissaires priseur comme Expertissim   permet de se faire l'œil et de commencer à faire ses premiers achats en toute sécurité."
 
 

 
 
Quelles erreurs sont à éviter pour débuter une collection ?

Harold Hessel :
 
"Si vous achetez une œuvre, il est important de se renseigner sur la provenance de l’objet; son historique. D’autre part, vous devez vous assurer de l’état de l œuvre. Un tableau entièrement repeint n’est pas facile à revendre ! Eviter donc d’acheter un objet trop restauré : il vaut mieux acheter des œuvres " dans leur jus".
Enfin faites vous plaisir ! Achetez avec au coup de cœur ! Le marché de l’art n’est pas  un marché rationnel : alors laissez parler vos émotions !"

Plus d'infos:  
 




Soyez le premier à commenter cet article
Merci de vous connecter afin de rédiger un commentaire :
Nom d'utilisateur : Mot de passe :
Mot de passe oublié ? Se souvenir de moi
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.
Vous n'êtes pas encore membres ? enregistrez vous
 
Suivant >

Articles les plus lus