Accueil > Actualité > Revue de presse > Selon Tracfin "le blanchiment via internet s’est fortement développé " et devient "opaque"

Selon Tracfin "le blanchiment via internet s’est fortement développé " et devient "opaque"

23-07-2014

"La qualité des informations financières réceptionnées par Tracfin est primordiale pour assurer l’efficacité du dispositif de lutte contre le blanchiment des capitaux et le f inancement du terrorisme. L’analyse de ces informations permet de mettre en exergue les phénomènes nouveaux ou évolutifs, et l’accroissement de la volumétrie des signalements relatifs à un secteur d’activités, une zone géographique ou encore un type d’opérations.

Ainsi, en 2013, le blanchiment via internet s’est fortement développé.

Les déclarations de soupçon (DS) portant sur des personnes physiques ou morales exerçant dans le secteur informatique ont progressé. Cette montée en puissance s’explique tant par la croissance de l’économie numérique et par le développement de la cybercriminalité que par l’utilisation des nouveaux moyens de paiement.

Un développement est consacré aux monnaies virtuelles qui, si elles sont source d’innovation, peuvent également participer à la montée de techniques de blanchiment dématérialisées et désintermédiées ou être utilisées pour transférer de façon informelle des sommes d’argent d’un pays à l’autre. Au cours de l’année 2013, Tracfin a également relevé la sophistication accrue des montages de blanchiment reposant sur la technique des comptes collecteurs.

En outre, dans un contexte international marqué par la lutte contre l’évasion fiscale au plus haut niveau, Tracfin a relevé une intensification des flux financiers à destination de certains pays à fiscalité privilégiée. De nombreux montages de blanchiment reposent sur des personnes morales domiciliées dans des territoires à faible niveau d’imposition et à grande opacité en matière d’information, afin de dissimuler l’identité du/des bénéficiaire(s) ef fectif(s) contrôlant les flux financiers.

Dans un tel contexte, la diminution, pour la troisième année consécutive, des déclarations de soupçon portant sur les personnes morales constitue un élément préoccupant."

 

rapport tracfin 2014   




Soyez le premier à commenter cet article
Merci de vous connecter afin de rédiger un commentaire :
Nom d'utilisateur : Mot de passe :
Mot de passe oublié ? Se souvenir de moi
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.
Vous n'êtes pas encore membres ? enregistrez vous
 
< Précédent   Suivant >

Articles les plus lus