Accueil > Actualité > Actualité patrimoniale > 60 % des footballeurs finissent ruinés 5 ans après la fin de leur carrière selon l'association Xpro

60 % des footballeurs finissent ruinés 5 ans après la fin de leur carrière selon l'association Xpro

19-08-2013

Paradoxe , les footballeurs n'ont jamais fait autant les unes pour leurs salaires de plus en plus vertigineux pourtant plus de la moitié d'entre eux finssent rapidement sur la paille et ce partout en Europe. Les premiers cas sont apparus au milieu des années 80. La Ligue 1 distribue  300 M€ de salaires annuels aux joueurs , soit un  salaire moyen de 46 000 € par joueurs   (541) et forcément faussée par les salaires astronomiques du Paris-SG et de l’AS Monaco.

Des sociétés spécialisés dans le conseil en gestion de patrimoine ont pourtant maintenant pignon sur rue pour aider les joueurs à bien gérer leur patrimoine . Vip Consulting , BV et Associés , UFF , Europ Sport Conseil , Elite Patrimoine , Swiss Life ... Ils  n’hésitent pas à intervenir dans les centres de formation. En  ciblant les jeunes en priorité dès le départ de leur carrière,  ils les sensibilisent pour éviter les erreurs dès le départ. C'est aussi une technique d'approche commerciale efficace.  Leur première recommandation est de préserver la carrière du joueur en assurant ses jambes et, en parallèle, d’économiser pour payer ses impôts. Ensuite, ils se penchent sur sa capacité d’épargne. Penser à demain, c’est difficile pourtant à leur age.....

Et ainsi , très peu de footballeurs sont rentiers en fin de carrière. Le problème, c’est l' entourage du joueur.

Préparer leur reconversion reste l’un des principaux objectifs des joueurs, même si les plus jeunes n’ont pas vraiment d’idée sur ce qu’ils souhaiteraient faire. Tout dépend évidemment de leur train de vie pendant les années où ils ont empoché leurs plus gros salaires et primes. Et, surtout, de leur capacité à vivre avec un revenu moins important une fois les crampons raccrochés.

Un joueur de Ligue 1 pourrait vivre de ses rentes avec un salaire de plus de 45 000 € de salaire pendant dix ans. mais s'il ne vit pas avec un train de vie de 15 000 € par mois.

Un joueur qui possède sa résidence, qui n’a plus de crédit et touche des dividendes sur ses placements, commence bien sa retraite sportive. À condition qu’il ait aussi bétonné son contrat de mariage pour ne pas se retrouver dépouillé en cas de divorce. 

Il y aura toujours des stars du ballon rond pour frimer au volant de leur voiture de luxe, le poignet serti d’une montre « hypissime », accompagnées » d’une ou deux jeunes et jolies filles.

Les footballeurs aiment les belles bagnoles bien sûr et les fringues.

Ferrari, quand même, Range Rover, de plus en plus, Jaguar, Aston Martin, Bentley et Mercedes AMG pour les bagnoles.

Armani, Dolce & Gabbana, Bikkembergs et Diesel pour les fringues.

A côté des flambeurs,  les autres joueurs deviennent plus matures. Ils savent que leur carrière est courte.La mentalité a changé. Il est rare d’avoir affaire à la caricature du footballeur. Le joueur est plutôt un homme d’affaires, aujourd’hui. Trop d'exemples de joueurs plumés, parce que trop dépensiers et/ou mal conseillés ont marqué les esprits.  Le plus emblématique reste José Touré, l’un des joueurs les mieux payés de France dans les années 80, qui quitta Monaco en 1990 sans un sou et sombra dans la drogue avant de séjourner en prison. De même  Bruno Bellone, complètement ruiné au moment de raccrocher les crampons...,

La France n’est pas la seule concernée puisqu’une étude du cabinet allemand Schips Finanz , parue l’année dernière, a révélé qu’à la fin de leur carrière 50 % des footballeurs européens finissent ruinés. Pis, l’association Xpro , qui aide les pros anglais et irlandais, affirme, dans une enquête publiée au printemps, que trois footballeurs sur cinq se retrouvent sur la paille cinq ans seulement après l’arrêt de leur carrière. La faute à un train de vie bien trop élevé, à une tête qui tourne en lisant le nombre de chiffres sur la fiche de paie et, le plus souvent, à un entourage néfaste. Sans parler des agents qui s’improvisent quelquefois conseiller financier ,des margoulins hérissent le poil des « vrais » conseillers en gestion de patrimoine, comme lui, indépendants ou rattachés à une banque.

L’immobilier arrive en tête du placement préféré des joueurs. L’achat de sa résidence principale ou d’une résidence secondaire, premier réflexe du joueur, n’est pas pourtant judicieux...A vingt-huit ans beaucoup de joueurs ont contracté des prêts jusqu’à l’âge de quarante ans, alors qu’ils vont s'arrêter de jouer peu après trente ans.. ..De plus , l’inconvénient de la résidence principale, c’est que le joueur bouge beaucoup. Pas la peine d’acheter une superbe maison si c’est pour partir au bout de deux ans.

L’immobilier sert aussi – surtout – à diminuer le niveau d’imposition sur le revenu ou l’ISF (impôt sur la fortune). Et là, les possibilités sont multiples : location, démembrement, SCPI (société civile de placement immobilier), Ehpad (résidence pour les seniors et médicalisée),  murs de boutique en nu-propriété. Ce dernier placement est bien adapté à la carrière des  joueurs.  Ils ne reçoivent pas de loyers pendant dix ans période pendant laquelle ils sont en activité, mais en contrepartie ils achètent à 70 % du prix et  n’ont pas de charges, pas de taxe foncière, pas de soucis de gestion et pas d’impôts. Le ticket d’entrée est élevé, à partir de 500 000 € et, si le joueur paie cash, il a zéro ISF. En fin de carrière, le joueur récupère le bien et les loyers.

Autre solution : les monuments historiques. La loi sur les monuments historiques offre une déduction fiscale à ceux qui investissent dans un ancien couvent, un bâtiment désaffecté des douanes ou encore un garde-meubles royal à Versailles ou avec l’idée d’être propriétaires d’un bien datant du XIXe siècle.

Le deuxième placement privilégié des footballeurs est l’assurance-vie. Investissement préféré des Français et il a aussi la cote chez les footballeurs .

L’assurance-vie n’est pas un placement aussi pépère qu’on le croit. Il existe plusieurs sortes de contrats, qui offrent des taux intéressants grâce aux fonds dynamiques ou déstructurés. Plusieurs banques proposent en effet des fonds qui respectent la loi islamique et ne proposent pas, par exemple, des actions d’alcooliers ou de sociétés d’armement. Pour l’assurance-vie comme pour l’immobilier, les joueurs préfèrent le risque zéro. Il y a quand même des investissements qui échappent à ces strictes recommandations : les placements liés aux passions des joueurs.

La génération des « anciens » cède souvent à son intérêt pour le vin en investissant dans des appellations et des domaines viticoles. À l’instar du Bordelais Mathieu Chalmé et de son ancien coéquipier Johan Micoud, qui ont craqué pour un vignoble à Pomerol, ou encore d’Ulrich Ramé, à Puisseguin. Il faut déjà un certain patrimoine pour investir. Les groupements fonciers viticoles permettent de bénéficier d’une exonération sur l’ISF, mais ne sont pas très rentables en général.D'autres choisissent d'investir dans un camping.  Guillaume Hoarau, exilé au Dalian Aerbin, en Chine, s’apprête de son côté à lancer un festival de musique réunionnaise à Paris. Ludovic Giuly, tout jeune retraité, est actionnaire à 50 % de la conciergerie de luxe Ultimate Player, depuis 2009. La même année, il a investi avec plusieurs associés dans le centre de récupération et de remise en forme pour les sportifs, Camp 8, à Saint-Raphaël. Olivier Dacourt, consultant sur Eurosport, possède depuis plusieurs années des parts dans une société qui édite des ouvrages sur l’art, sa passion.

Faut-il en déduire que les nouveaux joueurs retraités veulent éviter les erreurs de leurs ainés ou s'agit-il de cas isolés ? 

Plus d'infos:

Centre du droit du Sport Aix Marseille 

 




Soyez le premier à commenter cet article
Merci de vous connecter afin de rédiger un commentaire :
Nom d'utilisateur : Mot de passe :
Mot de passe oublié ? Se souvenir de moi
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.
Vous n'êtes pas encore membres ? enregistrez vous
 
< Précédent   Suivant >

Articles les plus lus