Accueil > Actualité > Revue de presse > Le taux de temps partiel en France est parmi les plus faibles des premiers pays de l'UE à 15 - DARES

Le taux de temps partiel en France est parmi les plus faibles des premiers pays de l'UE à 15 - DARES

18-06-2013

"Le cadre législatif définit le travail à temps partiel en référence à la durée légale du travail, ou à la durée collective du travail appliquée dans l’entreprise lorsqu’elle y est inférieure. Le temps partiel peut être mesuré à partir des déclarations des employeurs ou des déclarations des salariés. À des fins de comparaisons internationales, le temps partiel est parfois défini en référence à une durée hebdomadaire arbitrairement fixée (30 heures par exemple pour l’OCDE).

En 2011, selon l’enquête Emploi de l’Insee auprès des ménages, près de 4,2 millions de salariés sont à temps partiel en France, soit 18,6 % des salariés. Le travail à temps partiel a légèrement progressé au cours de la dernière décennie. Il avait auparavant beaucoup augmenté dans les années 1980 et 1990, encouragé notamment par des politiques publiques d‘abattements de cotisations patronales ciblées directement ou indirectement sur les emplois à temps partiel, puis avait baissé entre 1999 et 2002 suite à la mise en œuvre de la réduction du temps de travail et la suppression des abattements en faveur du temps partiel.

On distingue fréquemment le temps partiel « subi » du temps partiel « choisi ». Ces deux notions ne renvoient pas à une définition légale mais sont construites à partir des déclarations des salariés. Deux définitions du temps partiel « subi » peuvent être retenues.

Le temps partiel faute d’emploi à temps complet : 32 % des salariés à temps partiel déclarent être à temps partiel faute d’avoir trouvé un emploi à temps plein en 2011 ;

Le temps partiel lié au sous-emploi : 28 % des salariés à temps partiel déclarent souhaiter travailler davantage et être disponibles pour le faire.

Les caractéristiques individuelles des salariés à temps partiel

Le temps partiel concerne surtout les femmes : 82 % des salariés à temps partiel sont des femmes et 31 % des femmes salariées sont à temps partiel (contre 7% des hommes).

Les femmes sont particulièrement à temps partiel lorsqu’elles ont des enfants à charge (plus de 45 % des femmes salariées ayant au moins trois enfants travaillent à temps partiel).

Près d’1 salarié à temps partiel sur 3 déclare être à temps partiel faute d’avoir trouvé un emploi à temps plein (temps partiel « subi ») : 37 % des hommes à temps partiel et 31 % des femmes à temps partiel.

Lorsque le temps partiel est « choisi » (68 % des salariés à temps partiel), les raisons du temps partiel sont assez différenciées selon le sexe ; les hommes déclarent plus fréquemment travailler à temps partiel pour exercer une autre activité professionnelle, suivre des études ou une formation ou pour raison de santé, alors que les femmes souhaitent plus souvent s’occuper de leurs enfants ou d’un autre membre de la famille.

Les jeunes, les seniors et les salariés faiblement diplômés sont plus fréquemment à temps partiel.
Pour les seniors, le temps partiel est plus souvent « choisi » alors qu’il est fréquemment « subi » pour les jeunes et les salariés faiblement diplômés.
Caractéristiques des employeurs et niveau de qualification des salariés à temps partiel 9 salariés sur 10 à temps partiel sont employés dans le secteur tertiaire. L’activité salariée à temps partiel est très développée chez les particuliers employeurs et dans le secteur des activités de nettoyage où la moitié des salariés sont à temps partiel, le plus souvent faute d’avoir trouvé un temps plein.

Le travail à temps partiel est plus fréquent dans les entreprises de petite taille et parmi les employés. Les salariés à temps partiel « subi » occupent souvent des emplois peu qualifiés alors que le temps partiel « choisi » est plus fréquent parmi les cadres ou professions intermédiaires.

Les conditions d’emploi des salariés à temps partiel

Les salariés à temps partiel « subis » occupent plus souvent des emplois précaires (CDD, intérim) que ceux à temps partiel « choisi » ou à temps complet. Ils sont également plus exposés au risque de chômage et accèdent moins fréquemment à la formation. Les salariés à temps partiel, « subi » ou « choisi », ont des horaires de travail moins réguliers que ceux à temps complet.

L’évolution récente du travail à temps partiel dans les entreprises

Sur la période récente, le taux de temps partiel a reculé en 2008 avant de se redresser fortement en 2009 pour se stabiliser à un niveau supérieur à celui de 2003-2007. La progression récente du temps partiel a surtout concerné les hommes, les seniors, les salariés en CDI et les formes de temps partiel « choisi ».

L’organisation hebdomadaire du travail à temps partiel

31 % des salariés à temps partiel effectuent une durée hebdomadaire relativement longue (supérieure à 24 heures, valeur médiane) sur moins de 5 jours, alors que 16 % ont une durée hebdomadaire courte (inférieure à 24 heures) mais travaillent au moins cinq jours par semaine. Un tiers des salariés à temps partiel ont une durée hebdomadaire courte répartie sur moins de cinq jours par semaine tandis que 21 % ont une durée hebdomadaire relativement longue et travaillent au
moins cinq jours. L’organisation hebdomadaire du travail à temps partiel varie fortement selon les secteurs et les raisons du temps partiel.

Durée travaillée et rémunérations des salariés à temps partiel

En moyenne, les salariés à temps partiel travaillent 23,2 heures par semaine en 2011, soit 40 % de moins que les salariés à temps complet (39,6 heures par semaine). Les rémunérations mensuelles et horaires des salariés à temps partiel sont relativement faibles. La moitié des salariés à temps partiel ont un salaire net inférieur à 850 euros par mois. Plus d’un quart des salariés à temps partiel des entreprises sont rémunérés sur la base du Smic horaire.16 % des salariés à
temps partiel ont plusieurs emplois, principalement pour compléter leurs revenus.

Le recours aux heures complémentaires

Les salariés à temps partiel sont globalement moins concernés par les heures complémentaires rémunérées que ne le sont les salariés à temps complet par les heures supplémentaires. Dans les entreprises d’au moins 10 salariés du secteur privé non agricole, 34 % des salariés à temps partiel ont ainsi fait des heures complémentaires en 2010 alors que 49 % des salariés à temps complet ont effectué des heures supplémentaires. En 2010, le nombre moyen d’heures complémentaires rémunérées par salarié à temps partiel a été de 13 heures et de 38 heures en moyenne si l’on considère uniquement ceux qui en ont effectuées.

Les pratiques du temps partiel dans trois secteurs du tertiaire

Les modes d’usage du temps partiel varient selon les secteurs. Dans la grande distribution, le temps partiel est surtout féminin avec de longues durées hebdomadaires de travail ; dans le secteur de l’hébergement et de la restauration, il est plus masculin et plus jeune ; dans les activités de nettoyage en entreprise, il concerne des femmes plutôt âgées, ayant de faibles durées du travail.
Les jeunes et les seniors à temps partiel dans les entreprises
Les jeunes et les seniors sont sur-représentés parmi les emplois à temps partiel. Les raisons qui motivent le travail à temps partiel varient fortement selon l’âge.

Le temps partiel « subi » concerne davantage les jeunes que les seniors : 46 % des jeunes à temps partiel contre 26 % des seniors. Le temps partiel est plus souvent de courte durée pour les jeunes et les seniors que pour les autres classes d’âge : deux tiers d’entre eux travaillent moins de 24 heures par
semaine.

Le taux de temps partiel des salariés en CDI est plus élevé pour les jeunes et les seniors. Les jeunes en contrats précaires sont en revanche moins fréquemment à temps partiel que les autres classes d’âge. Dans le tertiaire, 27 % des jeunes et 34 % des seniors travaillent à temps partiel.

Le temps partiel dans l’Union européenne

Le taux de temps partiel en France est inférieur à la moyenne de l’UE 27 et parmi les plus faibles des premiers pays membres de l’UE (UE à 15). La durée hebdomadaire de travail des salariés à temps partiel en France est parmi les plus élevées en Europe. Dans la plupart des pays européens, le taux de temps partiel des femmes est nettement supérieur à celui des hommes. Le temps partiel concerne généralement plus souvent les jeunes, en particulier dans les pays nordiques et anglo-saxons (Danemark, Pays-Bas, Suède, Royaume-Uni), où le nombre d’étudiants qui travaillent est élevé.

Les raisons du temps partiel déclarés par les salariés varient fortement selon les pays. Les Pays-Bas, le Danemark, le Royaume-Uni, la Belgique et l’Allemagne se distinguent par une faible proportion de salariés à temps partiel « subi » tandis qu’en Espagne et Italie, plus de la moitié des salariés à temps partiel le sont faute d’avoir trouvé un emploi à temps plein. La France et la Suède apparaissent dans une situation intermédiaire : moins d’un tiers des salariés sont à temps partiel faute d’avoir trouvé un temps complet, et 45 % des salariés sont à temps partiel pour raisons familiales ou personnelles, ou pour études ou formation."

Source:

Le travail à temps partiel
Mathilde Pak (avec la participation de Sandra Zilloniz)

 




Soyez le premier à commenter cet article
Merci de vous connecter afin de rédiger un commentaire :
Nom d'utilisateur : Mot de passe :
Mot de passe oublié ? Se souvenir de moi
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.
Vous n'êtes pas encore membres ? enregistrez vous
 
< Précédent   Suivant >

Articles les plus lus