Accueil > Dossiers thématiques > Salariés

Salariés

La retraite du privé 27-03-2008

Les salariés du secteur privé bénéficient, obligatoirement, du régime de base de la Sécurité sociale et d'un, voire deux régimes complémentaires : ARRCO et, pour les cadres, AGIRC.

Sauf départ anticipé autorisé pour très longue carrière ou incapacité permanente de plus de 80 %, il est impossible de demander la liquidation de sa retraite avant 60 ans.
Le montant de la retraite est directement fonction :

  • du salaire annuel moyen,
  • et de la durée d'assurance .

Retraite de base 2005 = S x 50 % x (D/156)

S : salaire annuel moyen (1)
50 % : "taux plein" (2)
D : durée d'assurance au seul régime général, retenue dans la limite de 156 trimestres (3)

(1) Dans la limite du plafond annuel de la Sécurité sociale, soit 31 068 € en 2006 et calculé par rapport aux 23 meilleures années (+ 1 année supplémentaire par an, pour atteindre 25 années en 2008).
(2) Accordé, sous condition du durée d'assurance en cas de départ entre 60 et moins de 65 ans.
(3) + 2 trimestres supplémentaires par an, pour atteindre 160 trimestres, soit 40 ans, en 2008 ; puis + 1 trimestre supplémentaire par an pour atteindre 164 trimestres, soit 41 ans, en 2012.
Conditions pour bénéficier de la retraite de base au taux plein de 50 % :

  • être âgé de 65 ans au moins,
  • ou être invalide,
  • ou être âgé de 60 à moins de 65 ans et totaliser 160 trimestres de durée d'assurance, tous régimes de base confondus (+ 1 trimestre supplémentaire par an à compter de 2009, pour atteindre 164 trimestres en 2012).

La durée d'assurance inclut les périodes de cotisations, mais aussi les périodes équivalentes ou assimilées (chômage, invalidité, maternité, etc.), ainsi que les majorations d'assurance :

  • majoration pour enfant à charge, égale à 1 trimestre par année de prise en charge, dans la limite de 8 trimestres par enfant,
  • majoration pour congé parental d'éducation, égale à la durée du congé,
  • majoration pour enfant handicapé, égale à 1 trimestre par période d'éducation de 30 mois, dans la limite de 8 trimestres par enfant.

Décote en 2006


En cas de départ anticipé avant 65 ans, la durée d'assurance requise pour obtenir le taux plein de 50 % n'étant pas remplie (soit 160 trimestres actuellement) :

- 2,125 % par trimestre manquant (1), dans la limite de 20 trimestres.

(1) Cette décote fait l’objet d’une diminution progressive pour atteindre 1,25 % en 2013.


Surcote


En cas de départ prorogé après 60 ans, la durée d'assurance requise pour obtenir le taux plein de 50 % étant remplie (soit 160 trimestres actuellement) :
+ 0,75 % par trimestre supplémentaire cotisé.


Majorations de retraite
  • + 10 % pour 3 enfants .
  • + 609,80 € pour conjoint à charge de plus de 65 ans (ou 60 ans et inapte au travail), sous condition de ressources .
  • + majoration pour assistance d'une tierce personne .
  • + majoration possible si handicapé .

Retraite(s) complémentaire(s)

En plus de la retraite complémentaire ARRCO, applicable à tous les salariés, les cadres bénéficient de la retraite complémentaire AGIRC.
Il est impossible de demander la liquidation de sa retraite complémentaire avant 55 ans.
Le montant de la retraite est directement fonction du nombre de points de retraite acquis et, le cas échéant, de la durée d'assurance.


Retraite complémentaire ARRCO = nombre de points x 1,1104 € (1)

(1) Valeur du point ARRCO au 01.04.2005.


Retraite complémentaire AGIRC = nombre de points x 0,3940 € (1)

(1) Valeur du point AGIRC au 01.04.2005.


Coefficients réducteurs


Entre 55 et moins de 60 ans : 43 % + 1,75 % par trimestre d'âge supplémentaire (1)
Entre 60 et moins de 65 ans, la durée d'assurance requise pour obtenir la retraite de base au taux plein n'étant pas remplie : 78 % + 1,25 % par trimestre d'âge supplémentaire (3)

(1) Soit, 58,75 %, par exemple, en cas de départ à la retraite à 57 ans et 3 mois.
(2) Autrement dit, en dessous de 160 trimestres d'assurance jusqu'en 2008.
(3) soit 94 %, par exemple, en cas de départ à la retraite à 63 ans et 6 mois.


Majorations de retraite


Retraite complémentaire ARRCO : + 5 % par enfant à charge ou si 3 enfants élevés pendant 9 ans avant l'âge de 16 ans.
Retraite complémentaire AGIRC : + 8 % pour 3 enfants élevés pendant 9 ans avant l'âge de 16 ans (12 % pour 4 enfants, 16 % pour 5 enfants, 20 % pour 6 enfants, 24 % pour 7 enfants).

Réversion du conjoint survivant


Réversion retraite de base = 54 % x retraite du défunt


Conditions (1) :

  • 52 ans (2) du 01.07.2005 jusqu'au 30.06.2007 (3) .
  • ressources annuelles inférieures à 16 702,40 € (4).

(1) Les conditions ont été assouplies (suppression des conditions de non-remariage et de durée de mariage). À terme, ne subsistera que la condition de ressources.
(2) contre 55 ans auparavant.
(3) Age minimal progressivement diminué, jusqu'à sa suppression définitive le 01.01.2011.
(4) Pour une personne seule en 2006 (contre 26 723,84 € pour un couple).


Réversion retraite complémentaire ARRCO = 60 % x retraite du défunt


Conditions :

  • non-remariage .
  • 55 ans au moins, ou quel que soit l'âge en cas d'invalidité ou si 2 enfants au moins à charge .

Réversion retraite complémentaire AGIRC = 60 % x retraite du défunt


Conditions :

  • non-remariage .
  • 60 ans au moins, ou 55 ans (avec coefficient réducteur à défaut de bénéficier de la réversion du régime de base), ou quel que soit l'âge en cas d'invalidité ou si 2 enfants au moins à charge.





 

Articles les plus lus