Accueil > Actualité > Revue de presse > Epargne salariale.En exclusivité sur mieuxvivre.fr, découvrez tous les résultats de dix-huit établis

Epargne salariale.En exclusivité sur mieuxvivre.fr, découvrez tous les résultats de dix-huit établis

09-09-2006

Ceux qui ont touché à l’épargne salariale ont du mal à s’en passer ! Surtout lorsqu’ils envisagent de changer de job et que leur nouvel employeur ne propose pas un tel système… Il est donc peu vraisemblable qu’ils viennent piocher dans cette réserve, comme le permet la récente loi de soutien à la consommation. Car l’épargne salariale a de multiples atouts : une absence de fiscalité, à l’exception des incontournables prélèvements sociaux ; une épargne largement subventionnée par l’employeur via la participation, l’intéressement – une prime versée en cas de réalisation d’un objectif – ou encore l’abondement, cette aide de la société en cas de versement volontaire sur un plan d’épargne ; des enveloppes adaptées aux objectifs patrimoniaux de chacun avec le Plan d’épargne d’entreprise sur une durée de cinq ans (PEE) et le Plan d’épargne retraite collectif (PERCO) à l’échéance de la retraite.

Et pourtant, l’épargne salariale traîne comme un boulet deux mauvaises réputations : être l’apanage des grandes entreprises et manquer singulièrement de transparence. Deux idées reçues qui ne sont plus de mise depuis la loi Fabius de février 2001. Son principal apport : ouvrir l’épargne salariale aux petites entreprises, notamment en permettant aux mandataires sociaux d’en bénéficier. Les travailleurs indépendants et autres libéraux entrent, eux aussi, dans le dispositif, dès lors qu’ils emploient une personne, ne serait-ce qu’à mi-temps. L’employé étant souvent le conjoint, l’épargne salariale a soudainement changé de statut : de formule entreprise, plutôt distante du salarié, elle peut devenir un outil patrimonial pour qui sait s’en servir.


Face à cette nouveauté, le marché s’est étoffé, tant au niveau des acteurs que des produits. Désormais, il est possible pour une petite entreprise de mettre en place un PEE, puis un PERCO, sans grandes difficultés grâce à des produits packagés. Cette première édition des Corbeilles de l’épargne salariale témoigne aussi d’une ère nouvelle. Elle se focalise sur la gestion financière et laisse de côté la gestion administrative et la tenue de compte, difficiles à mesurer de manière quantitative. Elle se borne de plus aux fonds multi-entreprises, disponibles à tous, et ne tient pas compte des fonds dédiés, réservés à quelques grands groupes (voir notre méthodologie ci-dessous).


De + 1,34 % à + 20,96 % sur un an
Autre particularité : avec l’accord des professionnels et de notre partenaire EuroPerformance, nous avons choisi d’établir ce classement sur un an. D’une part, parce qu’il fallait tenir compte des multiples modifications de gamme, ces dernières années, qui rendent les performances à long terme peu comparables entre elles. D’autre part, parce que se focaliser sur cinq ans excluait d’office les nouveaux venus sur le marché.

Si tous les gestionnaires n’apparaissent pas (voir encadré page 62), dix-huit d’entre eux affichent une gamme suffisante pour être classés. Bonne nouvelle : les performances sont nettement positives sur un an, allant, pour les moyennes de catégorie, de 1,34 % pour les Obligations Euro Moyen Terme à 20,96 % pour les Actions Françaises-Général. Dans les pages suivantes, vous retrouverez nos commentaires, établissement par établissement. La mission de ces Corbeilles ? Aider les petites entreprises et les libéraux à faire leur choix lors de la souscription. Et éclairer les épargnants, détenteurs de plusieurs plans dans différentes entreprises, pour savoir s’ils ont ou non intérêt à transférer leur ancienne épargne salariale chez leur nouvel employeur. Enfin, ces Corbeilles fixent un cadre institutionnel où la concurrence peut pleinement s’exercer et être analysée de manière objective. Tous les souscripteurs ont à y gagner…

 manière objective. Tous les souscripteurs ont à y gagner…

Notre classement
Rang Etablissement Note sur 20
1 Crédit Mutuel Participation 14,43
2 Crédit du Nord 12,52
3 Fongepar 12,45
4 Natexis Epargne Entreprise 12,29
5 Axa 11,17
6 Interexpansion 11,15
7 Federal Finance 11,02
8 SG Asset Management 10,33
9 Union Financière de France 10,11
10 Neuflize Gestion 9,79
11 ING Bank 9,73
12 CAES Epargne Longue des Salariés 8,73
13 Crédit Lyonnais 8,58
14 CIC ES 7,84
15 Groupama 7,24
16 BNP Paribas Epargne Entreprise 6,83
17 Prado Epargne 6,76
18 Novacy 6,52

La méthodologie
Elle s’inspire très largement de la méthodologie des Corbeilles traditionnelles, qui récompensent chaque année, depuis vingt ans, les meilleures banques à réseau, les établissements spécialisés et les assureurs pour l’ensemble de leurs gammes, et non pour une Sicav ou un fonds commun de placement isolé.

Regroupement des produits en catégories
Notre classement est établi à partir des performances de l’ensemble des fonds communs de placements multi-entreprises, présents dans les bases de données de notre partenaire Europerformance. Pour être sélectionné, chaque fonds doit représenter au minimum un encours de 500.000 euros à fin juin 2004 et avoir les frais de gestion à la charge du fonds. En outre, avant de procéder à nos calculs, nous excluons un certain nombre de produits : les fonds monétaires (monétaires classiques, monétaires dynamiques et dynamiques +, monétaires internationaux), les fonds garantis, les fonds à engagement, les fonds "bear" - dont le cours évolue de façon inverse au marché.
Une fois l’univers des fonds déterminé, celui-ci est segmenté en fonction de l’objectif de gestion de chaque produit. Les fonds profilés sont classés selon le niveau de risque pris. Pour les produits purs, le fonds est affecté à l’une de nos quarante catégories, selon son objectif de gestion. Pour être retenue, une catégorie doit représenter un ensemble pertinent d’un point de vue statistique. Aussi doit-elle comprendre au moins dix fonds disposant des encours et de l’ancienneté demandés. Dans le cas contraire, elle est exclue et il n’est pas tenu compte des résultats des fonds présents.

Calcul des performances et des notes
Sur l’ensemble des Sicav et FCP retenus, Europerformance calcule les performances, coupons réinvestis de juin 2003 à fin juin 2004. Les fonds dont les dernières dates de valorisations sont trop éloignées de l’échéance ont été exclus, leurs performances n’étant pas comparables à celles de leurs concurrents. Les fonds ayant changé de catégorie sur la période étudiée sont, eux aussi, exclus. Catégorie par catégorie, et produit par produit, les performances sont transformées en note, en respectant une loi normale. Plus les résultats d’un fonds s’éloignent de la moyenne de la catégorie, plus ils font évoluer sensiblement la note. Impossible toutefois d’avoir moins de 0 ou plus de 20 !

Notation des établissements
Pour concourir, chaque promoteur doit justifier de l’existence de fonds dans quatre catégories. Une fois cette condition respectée, une note lui est attribuée, permettant d’établir le classement final. La note en question est déterminée en faisant la moyenne des moyennes obtenues par chaque établissement pour chacune des catégories.

Hors concours
Certains établissements n’apparaissent pas dans ces Corbeilles de l’épargne salariale, notamment en raison de notre méthodologie. Tel est le cas de Legal and General, en dépit d’une gamme de quinze fonds proposés sans frais d’entrée. Explication : la filiale de l’assureur britannique a joué la carte de l’originalité avec beaucoup de fonds indiciels sectoriels sur l’or, la technologie, les télécoms, l’alimentation… Or, faute de concurrence, ces produits n’ont pas pu être notés. Autre absent : Isica. Cette société propose certes six fonds, mais elle est seulement présente dans trois catégories éligibles à nos Corbeilles. Dommage, ses résultats sur un an étaient d’excellente qualité !




Soyez le premier à commenter cet article
Merci de vous connecter afin de rédiger un commentaire :
Nom d'utilisateur : Mot de passe :
Mot de passe oublié ? Se souvenir de moi
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.
Vous n'êtes pas encore membres ? enregistrez vous
 
< Précédent   Suivant >

Articles les plus lus