Accueil > Actualité > Editos > La FNAIM souhaite proposer plusieurs projets pour le futur gouvernement.

La FNAIM souhaite proposer plusieurs projets pour le futur gouvernement.


Monsieur René Pallincourt, Président de la FNAIM:

"Nous souhaitons proposer, pour le futur gouvernement, un projet de loi reconnaissant un véritable statut au bailleur privé et offrant plus de lisibilité et de simplicité sur les dispositifs actuels....nous réfléchissons sur des propositions offrant des compensations fiscales proportionnelles aux efforts consentis par les propriétaires prêts à proposer à la location des logements à des loyers plus faibles que ceux qui sont observés sur le marché. Une réflexion à point nommé à l'heure où nous comptons mobiliser l'ensemble de nos adhérents pour diffuser le plus largement possible la Garantie des Risque Locatifs (GRL)…"


Patrimoinorama: Quel est votre poids actuellement sur le marché ?


La FNAIM est la première organisation professionnelle de l'immobilier. Ses 11.500 entreprises (50% des agences), réparties sur tout le territoire national français, réalisent, ensemble, 3/5 du chiffre d'affaires des transactions dans l'ancien, et se voient confier plus de 60% des lots de copropriété gérés par les professionnels. Au total, notre syndicat, c'est environ 100 000 personnes qui travaillent dans des entreprises affiliées. Et je vous inviterai à consulter leur vitrine, le www.fnaim.fr, qui accueille déjà plus de deux millions de visiteurs par mois.


Patrimoinorama: Quel est votre effectif et comment êtes-vous organisés à votre siège social ?


Actuellement, près de 100 personnes travaillent à notre siège du 129 rue du Faubourg Saint –Honoré, à Paris. Les services sont répartis sur cinq étages : de l'informatique qui se développe sur deux niveaux à la communication et la Direction Générale, en passant par les services généraux, juridiques et les départements économiques et marketing.


Patrimoinorama: Comment  êtes-vous organisés au niveau local ?


La FNAIM est divisée en Chambres régionales, elles-mêmes divisées en Chambres Départementales, organisées en associations du type Loi 1901. Plaques tournantes de la communication institutionnelle, elles effectuent le relais entre la Fédération et les professionnels, et assurent les remontées d'informations du terrain. Elles sont ainsi les interlocuteurs privilégiés des médias et des pouvoirs publics locaux.


Patrimoinorama: Quelles sont vos différentes activités au siège ?


Nous réfléchissons avec les acteurs politiques sur les grandes orientations à prendre et leur proposons des solutions pour notre secteur, cohérentes avec les intérêts de nos adhérents et de nos clients. Mais nos services se concentrent également sur la fourniture d'une offre de services à valeur ajoutée à destination de nos adhérents (assistance juridique, outils informatiques, évènementiels…) destinée à les accompagner, au jour le jour, dans l'exercice de leur activité et à aider les consommateurs à réaliser leurs opérations immobilières. Et nous veillons bien entendu à rester en prise directe avec les évolutions du marché en développant notre expertise économique au travers de nos Observatoires des marchés, à la vente et la location notamment.


Patrimoinorama: Quelles autres activités avez-vous développé ?

Nous avons créé et développé à 100% une école de formation à nos métiers, l'ESI - Ecole Supérieure de l'Immobilier -, à laquelle nos adhérents doivent se rendre obligatoirement au minium deux journées par an d'après nos dispositions statutaires. Notre école dispense des formations initiales, continues et de mises à niveau et propose même, entre autres, des formations diplomantes, tels Master I et Master II en partenariat avec l'Université de Narbonne ou de l'Edhec par exemple.


Par ailleurs, nous avons également développé une Compagnie d'assurances, la CGIA pour renforcer notre Caisse de Garantie, première caisse de caution mutuelle en Europe, qui a délivré plus de 5.5 milliards d'euros de garanties en 2006.


Patrimoinorama: Donnez-nous des exemples de vos propositions ?


Vous les trouverez résumées dans notre livre blanc que nous avons adressé à tous les candidats à la Présidence de la République ! Mais plus généralement, de la loi de Cohésion Sociale à la loi ENL (Engagement National pour le Logement), chacune de nos propositions ou chacun de nos amendements visent à l'intérêt des professionnels de l'immobilier, de leurs clients, et à plus de transparence dans leurs relations. Et quelque soit le Ministère concerné, du Logement, de l'Economie, de la Justice et même parfois de l'Intérieur, nous essayons toujours d'être une source de réflexion et de proposition.

Patrimoinorama: Le secteur immobilier se porte bien depuis de nombreuses années avec des progressions impressionnantes des prix. La demande est toujours soutenue. Quels sont vos prévisions sur les deux, trois prochaines années?


Il est périlleux de faire des prévisions à très long terme. Mais ce dont on est à peu près sûr, c'est que le marché reste bien orienté au regard de ses fondamentaux. Les taux de crédit toujours bas, l'allongement de la durée de crédits jusqu'à 30 ans pour les taux fixes et plus pour les taux révisables,  permettent toujours aux ménages de diminuer le montant de leurs mensualités. La solvabilité des ménages est bonne et la hausse des prix ne vient plus désormais la dégrader autant que par le passé : le rythme annuel de progression des prix était de 15,4% en 2004, de 10.3% en 2005, de 7,1% en 2006 et s'établit aujourd'hui à 6.5%.  Et pour 2007, tout prête à croire que la hausse ne sera pas supérieure à 5%.


Patrimoinorama: Quels outils et quelles méthodes utilisez vous pour calculer l'évolution des  prix dans toute la France ?  


Des méthodes que la littérature a prouvées bien sûr et que la pratique statistique impose. Des protocoles d'expertise, en amont des calculs, qualifient les informations portant sur les transactions réalisées par nos adhérents. Seules sont conservées les données qui satisfont un ensemble de contraintes, comme notamment des tables de cohérence multidimensionnelles mettant en relation, par zone géographique et pour des dates de transaction données, les prix et les surfaces habitables de chaque types de biens. Au total, la banque de données immobilières de la FNAIM rassemble aujourd'hui plus 800 000 références concernant des transactions réalisées sur le territoire métropolitain depuis 1995 et 700 000 concernant des mises en location nouvelles non meublées pour lesquelles les professionnels ont été mandatés depuis 1990. Elle bénéficie d'une alimentation soutenue de l'ordre de 140 000 références « transaction » et 90 000 références « location ». Les informations recueillies sont restituées au sein d'un réseau de plus de 11 500 entreprises réparties dans toute la France, garantissant, de ce fait, une bonne couverture géographique. Avec un tiers des transactions sur logements existants réalisées par des agents immobiliers FNAIM, les références enregistrées apparaissent représentatives de l'ensemble des transactions réalisées sur le marché immobilier.


Pour ce qui est du calcul des indices de prix proprement dit, il faut savoir que les logements sont, par nature, des biens hétérogènes. En simplifiant, cette hétérogénéité peut être réduite à un segment de marché particulier et aux caractéristiques des biens échangés sur chacun des segments de marché. La moyenne des prix d'un ensemble de logements vendus au cours d'une période donnée est alors une grandeur complexe qui va dépendre de l'importance relative des types de biens considérés et de la qualité des biens échangés sur ces derniers. Les effets de structure et de qualité rencontrés dans les données rendent délicate la mesure des évolutions des prix sur la base de comparaisons de simples moyennes de prix. Les indices retenus par la FNAIM proposent justement de corriger ces deux effets. Les indices FNAIM  d'évolution des prix sont des indices pondérés d'indices élémentaires calculés sur chaque segment de marché (unités géographiques d'observation par type de biens). Les pondérations utilisées sont résumées par la matrice d'activité de la FNAIM, qui permet de restituer une description de l'activité globale du marché par zone géographique sur les 10 dernières années.  Ils corrigent les effets de structure et gomment les effets de qualité dans la mesure où les transactions d'un marché élémentaire présentent une certaine homogénéité au cours du temps, compte-tenu du grand nombre de transactions enregistrées.


Patrimoinorama: Quels sont vos objectifs pour cette année ? Quels sont vos projets actuels ?


Nous souhaitons proposer, pour le futur gouvernement, un projet de loi reconnaissant un véritable statut au bailleur privé et offrant plus de lisibilité et de simplicité sur les dispositifs actuels. Car nous pensons qu'il faut mettre fin à la traditionnelle distinction entre l'immobilier neuf et ancien, l'opposition entre les villes et les campagnes, et mobiliser le parc ancien pour développer une offre locative nouvelle à loyers modérés. A ce titre, nous réfléchissons sur des propositions offrant des compensations fiscales proportionnelles aux efforts consentis par les propriétaires prêts à proposer à la location des logements à des loyers plus faibles que ceux qui sont observés sur le marché. Une réflexion à point nommé à l'heure où nous comptons mobiliser l'ensemble de nos adhérents pour diffuser le plus largement possible la Garantie des Risque Locatifs (GRL)…


En outre, nous travaillons sur des projets d'amendements modifiant les décrets de la Loi Hoguet. Nous souhaiterions, par exemple, que nos adhérents spécialisés dans l'immobilier d'entreprise puissent facturer des honoraires avant l'acte authentique, alors que dans ce secteur, des mois peuvent s'écouler avant la réalisation de la transaction.

Pour conclure, sachez nous mettrons en ligne une nouvelle version du fnaim.fr, d'ici la fin du 1er semestre 2007, pour promouvoir notre relation avec les internautes et nos cabinets qui travaillent en intercabinet, notamment, au sein de Services Inter Agences (SIA) sur la base de mandats exclusifs.




Soyez le premier à commenter cet article
Merci de vous connecter afin de rédiger un commentaire :
Nom d'utilisateur : Mot de passe :
Mot de passe oublié ? Se souvenir de moi
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.
Vous n'êtes pas encore membres ? enregistrez vous
 
< Précédent   Suivant >

Articles les plus lus